MagicMirror², un socle qui lui va comme un gant

| par Teddy Payet

Dans le cycle de mes articles sur le MagicMirror², je vais vous présenter le socle en bois que j’ai réalisé pour le recevoir. En effet, j’ai pu installer le matériel informatique, mais tout cela doit être intégré dans une solution physique pour le rendre sexy.

Préambule

Avant toutes choses, il est à noter que ce que je vais vous présenter ici est propre à mes besoins et à mon environnement (mon appartement, ma petite tribu, etc.). De ce fait, vous devrez adapter selon vos propres contraintes et envies.
Si vous arrivez sur cette page, je présume que vous avez déjà un Raspberry Pi et installé le MagicMirror² sur celui-ci.

Objectifs

L’attrait du MagicMirror² est d’avoir un outil convivial et esthétique intégré à un miroir. Le plus souvent, on utilise un écran de récupération, du bois et une vitre sans tain.
Dans ma petite tribu, nous sommes relativement grands. J’ai décidé de là la réalisation d’un grand miroir que j’installerai dans notre salon. Car ce lieu est notre lieu commun à tous, où nous nous réunissons pour divers événements (quotidiens ou pas).

Matériel

Pour réaliser ce socle, comme nous allons réaliser un meuble en bois, il faudra les éléments suivants à minima :

  • Une scie sauteuse ;
  • Une équerre ;
  • Des serre-joints ;
  • Un mètre ruban ;
  • Un marteau ;
  • Des clous ;
  • Une perceuse et ses forêts (bois et béton) ;
  • Des pinceaux (pour le vernis) ;
  • Un vieil écran HDMI ;
  • Un câble HDMI ;

Ce matériel est à adapter selon vos compétences en bricolage et/ou travail du bois.

Matériaux

Comme dit plus haut, je vais faire mon socle en bois. De ce fait, je vais indiquer les besoins en planches et autres. J’ai acheté tout ça dans un magasin de bricolage : Castorama.

  • 4 planches en sapin brut 25 x 100 x 2400 mm ;
  • Panneau medium (ou fibre) 3 x 600 x 1200 mm ;
  • Colle à bois.

Principes

J’ai récupéré notre vieille télé "HD Ready" qui a 10 ans. Après avoir enlevé toute son armature "plastique", j’ai pu prendre les dimensions exactes de l’écran nu :

  • Dimensions extérieures : 76 x 45cm
  • Dimensions intérieures (la dalle LED) : 70 x 40 cm.

Ces dimensions me donnent l’espace que je mettrai entre les deux planches intérieures qui maintiendront mon écran en place et la largeur minimale à prendre en compte. Mon écran sera à la verticale mais rien ne nous empêche de le faire à l’horizontale.
Je vais installer un miroir de 2m de hauteur pour une largeur de 60cm. Dans tout mon appartement, j’ai une plinthe (câblage électrique) qui court au sol. De ce fait, je vais devoir faire une encoche au niveau des pieds de 4 x 12 cm.

Technique d’assemblage

Pour l’assemblage, je n’aurai aucune vis sur ma structure sauf pour le système de fixation au mur du miroir. Tout se fera avec 2 techniques de menuiserie :

  • Queue droite (à la différence des queues d’arondes) ;
  • Enfourchement en T (pour la structure tenant l’écran)

Pour l’accroche au mur, j’utiliserai le taquet français qui est très prisé par les amoureux du travail du bois ("French Cleats").

Bien entendu, vous pouvez adapter l’assemblage des planches à votre niveau (le mien n’est pas très haut ! Je suis un bricoleur du dimanche) : des équerres de fixation, des vis, etc.

Ce petit projet est juste l’occasion pour moi de tester ces types d’assemblage après avoir visionnés des centaines (je n’exagère pas) de vidéos de chaines Youtube de Woodworker (Exemples : April Wilkerson, Third Coast Craftsman, Crafted Workshop, ISHITANI FURNITURE, HomeMadeModern, Modern Builds, Laura Kampf, Ana White et j’en passe !). Mon rendu, j’en suis sûr, ne sera pas aussi magnifique que les leur. Mais au moins, je me serai bien amusé à faire ça.

Le meuble

Voici une maquette (Merci Sketchup !) de l’ensemble des pièces coupées aux dimensions :


Ensemble des pièces
Dimensions des pièces du meuble - MagicMirror²

Comme nous pouvons le voir, j’ai besoin de 10 pièces dans ma configuration. Les 2 grandes barres/planches sont les éléments principaux de ma structure, les côtés. Vous pouvez télécharger ici, le fichier contenant toutes les dimensions en cm du meuble.

Le meuble : les côtés


Côté gauche - 210x10cm
Côté droit - 210x10cm

Mon miroir faisant 2m de haut, je découpe mes planches à 210cm. Ce qui me laissera un pied "nu" au miroir de 10cm.

J’ai pris comme référence l’épaisseur de mes planches : 2,5cm. Mes techniques d’assemblage devront avoir pour profondeur minimale 2,5cm pour que les pièces soient parfaitement imbriquées.

Sur le pied gauche, j’ai fait des encoches de 2 cm sur 2,5cm (l’épaisseur des planches pour rappel). Cela sera le premier élément pour mon assemblage à queues droites.

Dimensions des queues droites - côté haut.

Sur un côté, je dois faire 2 encoches, et l’autre 3 encoches. Je pourrais faire 2 encoches, mais 2 et 3 me semblait apporter plus de solidité à l’ensemble.

Après ces queues droites, je réalise les encoches pour l’assemblage en fourche. Cela fait, je réalise 76 cm plus loin les mêmes encoches. Ce qui laissera 4cm de bois au milieu, soit une découpe de 2,5 x 3 cm.

La partie du haut étant faite, je passe au pied. La coupe se fait en décaler. Je vous laisse découvrir la découpe avec l’image ci-dessous.

Dimensions des pieds de côté

Le meuble : le dessus et le dessous


Dessus meuble - 60x10cm
Dimensions du couvercle

La partie du dessus est l’image inverse des encoches réalisées sur les côtés du socle, précédemment.


Dessous, partie 1 - 60x4cm
Dimensions des pieds, partie 1

Comme dit plus haut, le pied est découpé en "décalé" à cause des plinthes qui courent le long de mon plancher.


Dessous, partie 2 - 60x6cm
Dimensions des pieds, partie 2

Le meuble : le support d’écran

Fourche (x2) - 60x10cm
Dimensions de la fourche (x2)

Le meuble : la façade

Devant - 210x60cm et 3mm d’épaisseur

Sur la maquette, j’ai modélisé un seul tenant… Mais j’ai acheté 2 planches de 3mm qui font 120x60cm parce que je n’avais que ça dans mon magasin. C’était également plus simple à transporter.
Mon miroir fait 2m de hauteur. De ce fait, j’ai installé le premier panneau d’1m20 en haut pour avoir un seul tenant au niveau de l’écran. Puis, j’ai coupé le second panneau à 80cm pour avoir mes 2m.

Pour le fixer, j’ai déposé la structure en bois au sol. J’ajuste bord à bord et j’ai cloué un premier côté à niveau. Puis, avec l’aide de mon fils, j’ai cloué le côté "haut" de 60cm en faisant bien attention là aussi d’être bien bord à bord. Ce processus permet d’avoir une structure perpendiculaire, équerre à l’appui :-)
Le second panneau est fixé de la même manière.

Les panneaux fixés, je retourne la structure et l’installe sur deux chaises, ou des établis si vous en avez. Cela va me permettre de prendre les dimensions de la télé pour son installation.
La découpe au centre correspond aux dimensions de la dalle intérieure. Elle est faite en décalé pour pouvoir mettre des câbles de l’autre côté, ainsi que le Raspberry. Pour les dimensions, je rajoute l’épaisseur de ma planche (2,5cm) et la largeur du cadre (environ 3cm). C’est à adapter selon votre écran.
Après avoir tracé au crayon le gabarit de ma dalle, je perce des trous aux quatre coins et au milieu de chaque côté. Cela va me permettre d’insérer la lame de ma scie sauteuse pour faire la découpe. C’est un processus très simple et rapide.

Le meuble : le miroir sains tain

Je n’ai pas modélisé ici le miroir. Toutefois, il faut savoir que les "vrais" miroirs sans tain sont relativement chers. De ce fait, je me suis tourné vers du verre acrylique de 3mm transparent. Je complèterai cela par un film sans tain très simple à mettre en place.

La référence du verre acrylique est ici :
https://www.amazon.fr/dp/B01DJ95MBU/?coliid=I3HMVNDN3WAZ6K

Pour le film sans tain, je l’ai pris chez Castorama

Le montage

Principe de montage
Meuble prémonté.

Pour le montage, c’est vraiment très simple. Il suffit d’emboiter chaque pièce les unes dans les autres comme montrer sur les images. Il est préférable de commencer par un côté avec toutes les planches à la perpendiculaire. Puis d’insérer le côté opposé.
Monter une première fois le meuble pour voir si tout est parfait. Puis retirer chaque élément pour y mettre de la colle à bois sur chaque partie qui sera en contact. Et les insérer à nouveau.

Astuce, pour mettre tout cela perpendiculaire, on va s’aider de la façade. On cloue d’un côté après avoir bien ajusté la façade sur la structure. Puis, on ajuste de l’autre côté pour que tout soit bien aligné et on cloue le tout.

Le système de fixation a été installé en haut du meuble. On a un espace de 19cm. C’est pour cette raison que la planche fixée à la structure fait 10cm, et celle qui sera fixée au mur est de 9cm. Cette dernière sera biseautée des deux côtés pour faciliter le montage.


Taquet français - meuble - 55x10cm, biseauté
Taquet français - mur - 53x9cm, biseauté
Dimensions des taquets français

Les petits pièges à éviter

Ce meuble est mon premier vrai projet touchy en bois (j’ai déjà fait un bac à linge pour la salle de bains, un meuble pour une vasque pour la salle de bain, un meuble liseuse pour ma femme, etc.) avec ces techniques d’assemblage. De ce fait, je me suis fait avoir sur certains points.

Première chose… la profondeur !

Ça peut paraître bête dit comme cela, mais la largeur de vos planches, et même de votre meuble dépendra de votre écran. Comme dit dans la partie "Principe" de cet article, mon écran fait 76x45cm. Donc, mon meuble doit faire à minima 45cm de largeur (je mets l’écran à la vertical pour le projet). Mais à cela, je dois ajouter l’épaisseur de mes planches : 2,5cm. Donc, le miroir fera 50cm si on fait un bord à bord.

Ok. Ça, on le trouve très facilement. Mais la dimension qu’il faudra trouver est la profondeur de la télé avec les câbles ! Pour cela, après avoir démonté votre écran pour n’avoir que la dalle LED (ou whatever !), on doit brancher tous les câbles.

Poser votre dalle sur une surface plane, puis prendre la hauteur de la dalle jusqu’aux câbles, recourbées si besoin, et sans forcer pour ne pas les abîmer. Idéalement, si vous avez un écran où les branchements se font en parallèle à l’écran et non à la perpendiculaire, c’est génial ! Mais ce n’est pas pour le commun des mortels.
10cm a été la taille minimal pour moi.

Deuxième chose : les mesures

Avant tout découpage, il est nécessaire de mesurer et bien tracer chaque trait de coupes. Et même quand vous avez commencé à couper, vérifier après coup votre travail. Cela facilitera le montage.
J’ai eu la mauvaise surprise en pensant lorsque j’avais fini toutes mes coupes de constater que je mettais tromper de 5 cm dans la découpe de mon côté gauche, pour les points d’assemblage du support.
J’ai dû refaire la découpe comme indiqué sur le plan.

Troisième chose : tester l’assemblage

Après que chaque pièce est prête, je teste l’assemblage. Ainsi, je vois s’il est nécessaire de reprendre un peu la coupe. Il faut qu’il y ait un peu de résistance, mais pas trop.

Des encoches

Si votre meuble est de grande taille comme le mien, il faudra penser à deux encoches de chaque côté pour que vous puissiez soulever votre meuble.

Mais… Ce n’est pas tout comme encoches ! Sur les planches mis à l’horizontal, il est nécessaire de faire des trous (d’1cm environ de diamètre) pour laisser l’air circuler à l’intérieur du meuble. En effet, tout ce matériel électronique chauffe, et on doit permettre l’évacuation de cette chaleur.

On pourra voir plus tard pour ajouter des ventilateurs (de refroidissement d’ordinateur) pour faire mieux circuler l’air et permettre le refroidissement de l’ensemble.
Dans ma configuration, il n’est pas nécessaire de faire des trous au pied car l’air y passe sans soucis. Mais pour les 3 autres planches, j’ai percé un trou tous les 10 cm au centre des planches en longueur.

A cela, il faudra faire un trou pour que les câbles puissent passer sans problème. J’ai pris une cloche et j’ai fait un demi-cercle (la moitié de la cloche à bois) sur la planche vers ce qui sera le "dos" du meuble.

Conclusion

Et voilà, le produit est fini. Ce projet m’a permis d’essayer ces techniques d’assemblage du bois. Je suis un vrai débutant dans le travail du bois. Je n’ai pas les outils qui me permettraient d’avoir un résultat parfait. Mais ce fut très sympathique de faire cette réalisation. J’aime énormément le bois.
J’espère que mon article vous permettra de voir ce qu’on peut faire pour le MagicMirror². Ce n’est pas super compliqué, il faut juste un peu de patience.

Et d’ailleurs, je pense que je vais peut-être diversifier le contenu de mon blog pour partager des petits projets qui ne sont pas forcément liés au code (ou pas trop loin).